Industrie Forestière

 Source : Centre forestier régional en 2011 : « Sur les terrains très fertiles, une part significative des semis sont étouffés par le foin et les taillis dès leur première année si on n'en prend pas bien soin très tôt. Quand on abandonne un semis à la nature, l'effectif de la pépinière peut facilement chuter de 40% en quelques années. Sur le long terme, la valeur des bois reste basse, car la quantité de bois n'augmente pas comme sur les terrains où les premiers traitements ont été faits avec soin ».

taimitassukuva.jpgProtection pour arbrisseau

Protection pour arbrisseau
La rentabilité d'une forêt n'est pas calculée uniquement sur l'index de prix des souches. Il faut aussi prendre en compte les risques et les coûts imprévus !

Même après avoir fixé le coût total de la pépinière (1500 € par hectare), de plus grosses dépenses pourraient survenir comme un replantage de la pépinière, des réparations, besoin de premiers soins, éclaircissement du bois, fertilisation, recherche de nouveaux semis, sans compter le temps de croissance perdu.

 

Dommages causés par les élans
Quelles sont les cibles de ce type de dommages ?
Les dommages les plus graves causés par les élans visent les jeunes pousses de feuillus et de pins, dont la hauteur se situe entre 1 et 3 mètres, mais on peut rencontrer ce type de dommages dans des pépinières plus jeunes encore. Les espèces d'arbres que l'on retrouve le plus souvent dans la nutrition hivernale de l'élan sont le sorbier, le saule, le tremble et le genévrier, avant le bouleau et le pin. Le bouleau argenté est plus courant dans la nutrition que le bouleau pubescent. Plus rarement, il mangera de l'aulne ou de l'épicéa. Enfin ils peuvent aussi se satisfaire de la plupart des bois durs et espèces exotiques comme le mélèze.

Progrès de la destruction
Un des aspects typiques de la nuisance des élans est qu'ils reviennent en général chaque année à la même pépinière. Dans le pire des cas, les dégâts répétés anéantissent totalement la valeur de la pépinière.

Effet sur les arbres
Les élans cassent les branches et les hautes pousses mais aussi la tige des arbrisseaux. Ces dégâts mènent à des défauts de croissance et de qualité. Ils mangent les branches latérales, déchirent les feuilles et cela peut assécher l'arbre et compromettre sa croissance. Ils mangent également l'écorce et les dégâts causés même sur de grands trembles ou sur de jeunes conifères entraînent des blessures définitives du tronc. Enfin, les élans provoquent des dommages en frottant leurs bois et en piétinant les plus jeunes pousses.

 

www.metla.fi/tiedotteet/2012/2012-08-15-hirvikarkote.htm

Suite aux expérimentations, le répulsif cervidé TRICO prévient la consommation des cimes et des branches hautes des semis. Il diminue considérablement la consommation des branches latérales. En plus de l'effet de protection, il est important qu'il n'y ait pas d'autres effets néfastes comme par exemple sur la croissance des arbres.  Au cours des expériences sur la protection faites en été les jeunes plants de bouleaux traités au TRICO se sont développés normalement et aucun défaut grave n'a été constaté en comparaison avec les jeunes plants du groupe de contrôle. A la lumière de ces expériences, le TRICO semble être un produit efficace pour protéger les jeunes plants de la forêt des élans aussi bien en été qu'en hiver.